Une loi de « sécurité globale » qui inquiète sérieusement

La proposition de loi de « sécurité globale » du 14 janvier 2020 étant restée sans suite, les députés LREM sont revenus à la charge avec une nouvelle mouture déposée en urgence ce 20 octobre. Le texte fait des émules notamment avec un article 21 qui exclut la CNIL des débats et autorise les forces de l’ordre à exploiter les images des caméra mobiles en tant réel et un article 22 qui généralisera la surveillance par voie aérienne, autant dire par drone. La proposition de loi sera débattue en Assemblée nationale le 4 novembre.

image_pdfTélécharger
%d blogueurs aiment cette page :