Le bilan de 39.000 morts en France est-il surévalué ?

Jean-Pierre Door / Commission de l'Assemblée nationale du 4 novembre 2020

Des spécialistes reconnus, notamment le Dr Sucharit Bhakdi, spécialiste thaï-allemand en microbiologie, dénoncent depuis des mois les mesures abusives des gouvernements et surtout l’absence de méthode scientifique dans la catégorisation des décès. La France restait plutôt discrète jusque-là hormis quelques professionnels de la santé téméraires devant des journalistes incrédules.

Mais lors de la Commission de l’Assemblée nationale du 4 novembre, Jean-Pierre Door, député du Loiret, vice-président des affaires sociales et ancien cardiologue, pose une question extrêmement gênante au ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran concernant des déclarations de décès imputées à tort au Covid-19.

« Que pouvez-vous me dire sur la surmortalité invisible qui est occultée par le Covid-19 ? Je pense au cancer, aux maladies cardiovasculaires et autres. On a des certificats de décès que j’ai pu constater dans la mairie à laquelle j’appartiens, à savoir des personnes très âgées qui sont décédées, marqués « Covid-19″. Or il n’y a jamais eu de Covid-19 chez ses patients ».

En réponse au député, le ministre a d’abord opté pour le hors-sujet, souhaitant « tordre le cou à un fake » quant à une prime versée aux hôpitaux pour chaque décès dû au Covid-19. Il s’est même offusqué de la présence excessive de fake news sur les réseaux sociaux qui relèvent « presque de la haute trahison ! ».

Olivier Véran s’est ensuite exprimé sur le comptage des décès dans les EHPAD qui pourrait éventuellement avoir fait l’objet d’erreurs faute de test PCR post-mortem, supposant qu’il s’agissait du sujet évoqué par Jean-Pierre Door.

En effet, le rapport de Surveillance de la mortalité au cours de l’épidémie de COVID-19 du 2 mars au 31 mai 2020 de Santé Publique France précise que « Dès lors qu’un foyer d’au moins un cas d’infection à SARS-CoV2 était identifié dans un établissement, l’établissement déclarait quotidiennement, parmi d’autres indicateurs, le nombre de décès survenus dans l’établissement. En l’absence de tests PCRs systématiques, certains décès déclarés ont probablement été à tort associés à la COVID-19 »

image_pdfTélécharger
%d blogueurs aiment cette page :