SaYonne’Ara met le Japon à l’honneur

L’association SaYonne’Ara profite du confinement pour tester les connaissances de ses abonnés sur la cuture japonaise via le réseau social Facebook. Masques et maquillages issus des nombreuses légendes du Japon et très utilisés dans l’art théâtral japonais, y tiennent ainsi la tête d’affiche.

Le masque Hannya (photo ci-contre) du nom du moine-sculpteur Hannya-bō de Nara (époque de Muromachi – du 14ème au 16ème siècle), est l’emblème du théâtre Noh (ou Nō), l’une des formes les plus anciennes du théâtre classique japonais. Hannya apparait également sous forme de maquillage appelé kumadori dans le théâtre Kabuki, forme de théâtre traditionnel japonais né au 19ème siècle.

Le démon féminin aux longues cornes pointues Hannya figure parmi les Onryō, esprits vengeurs présents dans les croyances et la littérature japonaises. A la fois triste et menaçant, ce masque représente une femme bafouée ou en proie à la jalousie et qui s’est transformée en serpent ou en dragon afin de mener à bien sa vengeance.

image_pdfTélécharger

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :