Pollution numérique : ménage de printemps sur le territoire Sénonais

Le numérique consomme 5,5% de l’électricité produite dans le monde. Par exemple, l’énergie utilisée lors du visionnage du clip Gangnam Style (2,7 milliards de fois) serait équivalente à la consommation annuelle d’une petite centrale nucléaire.

Mais surtout, il est responsable de 3,8% des émissions de gaz à effet de serre, soit plus que le transport aérien civil (un email parcourt 15.000 kilomètres pour rejoindre les serveurs du fournisseur puis le destinataire). Ce chiffre pourrait passer à 8% d’ici 2025 et dépasser la part des émissions de voitures.

La pollution numérique en chiffres :

3,8% des émissions de gaz à effet de serre sont dues au numérique
25% dues aux data centers
28% dues aux infrastructures réseau>
47% dues aux équipements des consommateurs
10 milliards de téléphones portables ont été vendus depuis 2007
3 français sur 4 ont un smartphone
dont 98% ont entre 18 et 24 ans
89% des Français utilisent Internet
dont 80% tous les jours
5 à 10h de temps passé chaque semaine à regarder des vidéos et des films sur Internet
14h par semaine pour les jeunes
8,9 équipements/personne en 2021 en Europe occidentale contre 5,3 en 2016

En 2020, le World CleanUp Day France et l‘Institut du Numérique Responsable avaient uni leurs forces pour l’organisation d’une 1ère édition du Cyber World CleanUp Day. Au total, 107 organisations (écoles, entreprises, associations et collectivités) s’étaient mobilisées pour répondre à ce challenge. Les 153 évènements CleanUp avaient réuni près de 7.000 personnes. Les contributeurs ont supprimé 22 Teraoctet (1.000 Gigaoctet) de données soit 15 millions de fichiers et 747 applications.

Les organisations ont de nouveau lancé un appel à la moblisation pour une seconde édition qui s’est tenue le 20 mars 2021. Pour le moment, l’association recense 396 CleanUps dont 5 dans l’Yonne, aux alentours d’Aillant-sur-Tholon, à Gron et à Sens.

Cette année, le Grand Sénonais a répondu présent pour ce grand cyber-nettoyage de données, en collaboration avec la DSI (direction des systèmes d’information). Une première sur le territoire dont les 600 agents ont relevé le défi.

« Il faut conscience que quand on stocke des données sur un disque dur ou sur un drive, en fait il vit tout le temps. Il est énergivore »

Amine Hiridjee, adjoint à la mairie de Sens chargé de la transition écologique et solidaire, de l’amélioration du cadre de vie

Sa participation se traduisait par l’organisation de diverses actions en amont telles que des webinaires, afin de sensibiliser les utilisateurs sur l’importance de réduire la pollution numérique : nettoyage des emails et des fichiers sur disque dur et/ou drive. Beaucoup de données peuvent devenir inutiles ou obsolètes avec le temps.

L’intercommunalité s’est aussi donnée pour mission de devenir l’ambassadrice de l’évènement auprès de la population par un nettoyage des email et des fichiers conservés sur les ordinateurs, sur les réseaux sociaux et sur les smartphones.

A venir également : le World CleanUp Day, Journée Mondiale du Nettoyage de notre Planète, qui se tiendra le 18 septembre 2021. L’association World CleanUp Day France et l’Institut du Numérique Responsable se sont fixés pour objectif de mobiliser 5% de la population.

image_pdfTélécharger
%d blogueurs aiment cette page :