L’opposition vote pour une fin de l’état d’urgence sanitaire au 14 décembre

Pagaille débat sans fin à l’Assemblée nationale où les députés de la majorité n’ont pas brillé par leur présence. Les élus LREM seraient-ils déchirés à ce point sur cette question ? Et l’opposition très remontée, n’a pas hésité à bousculer le calendrier de l’état d’urgence sanitaire.

Le projet de loi autorisation la prorogation cet état d’exception a été examinée en lecture définitive par l’Assemblée nationale le 3 novembre. Deux des amendements adoptés par les députés ont fait l’objet de discussions particulièrement houleuses, à l’origine même de nombreux rappels au règlement pendant la séance.

Le premier amendement, défendu par les élus Les Républicains, écourtait l’état d’urgence au 14 décembre 2020, au lieu du 16 février 2021. Le second, proposé par Paul Molac (Libertés et Territoires), prévoyait qu’une prolongation du confinement au-delà du 30 novembre ne pourra se faire « qu’après accord du Parlement ».

En définitive, Olivier Véran, furieux, s’est empressé de demander « la réserve des votes » sur le reste des amendements et articles. Ce qui permet à l’exécutif de revenir sur ces deux votes avant l’adoption définitive du projet de loi prévu vendredi.

Le débat se poursuit cet après-midi .

image_pdfTélécharger
%d blogueurs aiment cette page :