La sauvegarde d’un patrimoine sénonais reporté

En 2019, « La Madeleine dans le désert », bas relief en calcaire de Tonnerre daté de 1567 et conservé dans l’église Saint-Maurice de Sens, avait été défendue devant le jury par deux étudiantes de Sciences Po Paris, Agnès Lascaux (Sens) et Réjane Bonnot (Dijon).

L’oeuvre sénonaise avait été récompensée aux côtés de deux autres oeuvres : la toile « La Donation du Rosaire » conservée dans l’église de Saint-Laurent-sur-Oust et la statue de saint Jean, préservée dans la cathédrale Notre-Dame à Saint-Omer.

Sa restauration, dont le coût s’élève à 30.000 euros, est financée à hauteur de 15.000 euros par la Drac et de 5.000 euros par la ville de Sens. L’appel au mécénat lancé en février 2019 par les deux étudiantes avait permis de récolter plus de 7.000 euros. Toutefois, les travaux prévus initialement en avril 2020 doivent malheureusement être reportés en raison de l’épidémie.

image_pdfTélécharger

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :