Des dealers sévissent sur les groupes de vente Facebook de l’Yonne

Si vous aviez en tête l’image du dealer dans des coins sombres ou au pied d’immeubles de cités, sachez que la vente de stupéfiants connait son âge d’or numérique.

De nombreuses réseaux de vente se sont développés au sein du darknet, sans cesse traqués par les forces de l’ordre. L’un des plus vastes marchés (près de 500.000 utilisateurs et plus de 2.400 vendeurs) vient d’être démantelé, le 12 janvier 2021. Plus de 20 serveurs en Moldavie et en Ukraine ont été saisis.

Toutefois, bon nombre d’entre eux ne se formalisent pas et exposent leur marchandise sur la place publique virtuelle depuis quelques années. Ils prennent d’assaut les réseaux sociaux, notamment des groupes dédiés à la vente d’occasion sur Facebook.

Ainsi, caché sous le pseudo Johan Dupuis (johan.dupuis.73), le dealer propose carrément « De la bonne frappe de la pure bonne jaune , vert , marron , C, médoc », soit du hasch de bonne qualité, avec photo à l’appui, et garantit une « livraison disponible et discrète ».

Face à une surveillance accrue et aux multiples interventions policières, les trafiquants ont réorganisé leurs réseaux et développé leurs méthodes de vente, adoptant même des techniques marketing élaborées. L’utilisation des réseaux sur internet et des applications mobile auraient même grandement boosté les ventes. Selon une enquête du Parisien, l’application Snapchat, QG virtuel des adolescents, « est devenue le terrain de jeu des délinquants ».

Les administrateurs des groupes reçoivent de très nombreuses demandes de modération sur ce type de publications. A priori, les abonnés offrent volontiers leur concours en matière de lutte contre la drogue et n’hésitent pas à les signaler.

En mai 2020, Facebook annonçait avoir amélioré les technologies qui identifient les contenus en infraction, capables de détecter presque 90% des contenus illicites avant leur signalement. Le réseau social aurait ainsi supprimé plus de 16 millions de contenus liés à la drogue en 2019 et plus de 18 millions au cours des trois premiers trimestres 2020, selon la 5ème édition de son rapport sur l’application des Standards de la communauté.

Les forces de l’ordre icaunaises, quant à elles, ont pu constater ce phénomène a plusieurs reprises. Mais elles ne sont pas, pour le moment, en mesure de s’exprimer davantage sur le sujet.

image_pdfTélécharger
%d blogueurs aiment cette page :