Déconfinement et nature : 22, v’là les humains !

Pour répondre à l’urgence de lutte contre l’épidémie de Covid-19, la Préfecture de l’Yonne avait, par arrêté du 9 avril, interdit toutes promenades dans les espaces publics tels que les parcs et plans d’eau, mais également dans les forêts. Une décision pas toujours comprise dans la mesure où elle obligeait la plupart des habitants des zones urbaines à se cantonner à une seule zone plus confinée. Les Icaunais en déplacement dit « indispensable » ou qui pratiquaient une activité sportive, dans un rayon d’un kilomètre imposé, avaient donc plus de chance de se croiser que dispersés dans la nature.

Ceci étant dit, ce confinement a incontestablement fait le bonheur de la faune sauvage.

La préfecture de l’Yonne a dévoilé la stratégie locale de déconfinement le 13 mai. Le département étant en zone rouge, certaines restrictions demeurent. Mais les Icaunais peuvent de nouveau gambader dans les bois ; un soulagement pour les randonneurs, coureurs et autres amoureux de la nature. On peut deviner que les animaux ne partagent pas cet avis.

L’Office National des Forêts (ONF) conseille aux Français de retrouver leurs forêts « sur la pointe des pieds » pour ce qui est des mesures liées à la lutte de l’épidémie de Covid-19. L’organisme prévient que la nature a repris ses droits pendant cette période de confinement. La faune sauvage se fait beaucoup moins discrète en l’absence d’humains.

Mais l’ONF appelle surtout à une vigilance particulière car cette sortie de confinement coïncide avec la naissance d’animaux sauvages. La survie des nouveaux-nés pourrait être remis en cause avec une présence trop intrusive de l’être humain. Les chiens doivent être maintenus en laisse en dehors des allées forestières lors des promenades. Une obligation instaurée du 15 avril au 30 juin.

A peine le déconfinement était-il lancé que l’ONF faisait déjà le constat d’un manque de respect de certains promeneurs à l’égard des signalisations et de la nature. Les équipes de l’organisme trouvent de plus en plus de masques de protection sanitaire en forêt.

En outre, les parcs et jardins resteront fermés au public. Les plages non plus ne seront pas accessibles, ni les lacs ou plans d’eau, ni les centres nautiques, et ce, au moins jusqu’à fin mai, sauf décision con-traire du préfet sur proposition du maire.

image_pdfTélécharger

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :