Comment se porte le commerce sénonais après le Covid 19

La paralysie de l’économie du pays par le confinement a mis de nombreux commerces physiques en danger. L’obligation de se fournir via le web pendant cette période a permis à l’activité marchande sur internet de battre des records.

Mais pour Francis Sarlin, directeur de l’Office du Commerce et de l’Artisanat du Grand Sénonais, cette mesure a surtout précipité la chute de ceux qui se trouvaient déjà en difficulté avant l’épidémie. On peut citer comme autres causes de cette déroute des ouvertures de commerces malgré des études de marché défavorables, le marché de l’occasion, un changement des habitudes des consommateurs ainsi qu’un surnombre de commerces.

« Sens est hyper booké » comparé à des villes de 50.000 habitants.

Un point positif tout de même pour Francis Sarlin : un retour aux commerces de proximité qui s’est déjà amorcé. Une bonne nouvelle pour les commerçants du centre-ville qui peineront peut-être moins à placer leurs billes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :