Chéri, je sors acheter le pain, je reviens dans six mois !

Tandis que le pays est en émoi et que l’économie française tourne au ralenti, le gouvernement n’hésite pas à porter l’amende pour non présentation de l’attestation de déplacement dérogatoire à 200€ (avec une majoration possible à 450€) en cas de récidive dans les 15 jours. Pire, la violation de cette règle peut même conduire jusqu’en prison pour 6 mois au bout de seulement 4 oublis en 30 jours et sans passer par la case « Départ ».

A l’instar d’autres pays, la France fait la moisson des amendes malgré la catastrophe économique annoncée. L’évaluation de l’impact économique de la pandémie de COVID-19 et des mesures de confinement en France, publiée ce lundi par l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), révèle que le revenu des salariés en cas de chômage partiel (5,7 millions d’emplois sont concernés) pourrait être amputé à hauteur de 1,2 milliard d’euros. soit une perte de plus de 200€ en moyenne sur bulletin de salaire.

De son côté, la police rechigne à verbaliser en raison d’un manque de mesures de protection. Le syndicat Alternative a même réclamé l’instauration d’un couvre-feu général. Par ailleurs, on ne peut que s’interroger sur la pertinence de cette exigence si ce n’est pour le confort des forces de l’ordre. Force est de constater le manque d’efficacité évident de cette solution adoptée par l’Italie qui totalise 2 fois plus de cas infectieux qu’en France et 3,5 fois plus de décès.

image_pdfTélécharger

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :