Accueil > Squid game, la série phénomène s’invite dangereusement dans les écoles primaires

Education

Squid game, la série phénomène s’invite dangereusement dans les écoles primaires

Publié le 15 octobre 2021

Nouveau phénomène télévisuel proposé par Netflix, Squid Game envahit la toile depuis sa sortie le 17 septembre 2021. Le hashtag #squidgame apparait dans plus de 285.000 posts sur Facebook et dans des milliards de vidéos" sur TikTok selon France Info. Cette nouvelle série sud-coréenne écrite et réalisée par Hwang Dong-hyuk a touché dans les 111 millions de foyers, un record d’audience pour la plateforme.

Un phénomène qui touche dangereusement les plus jeunes

Avec un décor très coloré et la mise en scène de célèbres jeux d’enfants comme un, deux, trois, soleil ou encore la marelle et de l’action, la série intéresse fortement les plus jeunes. Toutefois, il n’est pas inutile de rappeler que la série est déconseillée aux moins de 16 ans. Et pour cause, Squid Game fait évoluer ses personnages dans un univers très sanglant, en dépit de cette touche infantile. Les perdants de ces jeux sont tout bonnement tués dans des conditions extrêmement violentes.

Généralement, les enfants de l’ère numérique ne se font pas prier pour mettre leur nez dans cette abondance d’images et d’informations toutes si attractives et stimulantes. Squid Game ne fait pas exception à la règle au même titre que des jeux vidéo tels que Call of Duty ou GTA. La communication omniprésente de la série a rapidement saisi les moins de 12 ans.

Les élèves n’hésitent pas à reproduire ces jeux à l’école

Le phénomène a pris une telle ampleur chez les plus jeunes qu’il s’invite même dans les cours de récréation des écoles primaires. "Nos élèves s’amusent donc à des jeux style 1-2-3 soleil (comme repris dans la série) et le perdant ou perdante reçoit des coups…." avait alerté le directeur d’une école belge sur Facebook. Une élève avait même été fouettée au visage. Son message avait été fortement relayé par tous les autres établissements scolaires belges.

En France, « alerté sur des risques de pratiques violentes en lien avec le jeu Squid Game », l’Education nationale a tout de même demandé aux directeurs académiques des services de l’Éducation nationale des départements « de veiller à l’identification éventuelle et à la prévention de cette pratique » qui entre dans la catégorie des jeux dangereux.

Pour le moment, il n’y a eu aucun signalement particulier ni massif. Seule une poignée d’établissements a dû agir rapidement : dans l’Oise ou encore à Vannes où une maitresse d’école a dû stopper des élèves qui s’adonnaient à ce jeu.

A Sens, le phénomène Squid Game s’est aussi répandu comme une trainée de poudre. Dans une des écoles primaires, le jeu « un, deux, trois, soleil » se pratique activement. Cependant, la violence n’est pas une règle. Seuls quelques élèves font le choix de maltraiter les perdants en les poussant, selon les dires d’un des écoliers.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.