Accueil > Pour le collectif Retrouvons Nos Libertés, la santé des enfants avant tout

Société

Pour le collectif Retrouvons Nos Libertés, la santé des enfants avant tout

Publié le 21 décembre 2021

Le collectif Retrouvons Nos Libertés organisait une marche silencieuse samedi dernier. Dans les 130 personnes ont exprimé leur opposition ferme à ce qu’ils considèrent comme une maltraitance envers les enfants : le port du masque obligatoire et surtout la vaccination.

La Haute autorité de santé (HAS) a donné son accord le 20 décembre pour lancer la campagne de vaccination auprès des mineurs de 5 à 11 ans les plus fragiles. Une décision qui s’étendra certainement à moyen terme au reste de cette population infantile.

De nombreux parents sont indignés par cette nouvelle mesure, la considérant comme une aberration aux vues des effets néfastes que pourrait engendrer cette injection. A Sens, le collectif Retrouvons Nos Libertés et ses partisans ont marché en silence ce samedi en signe de contestation et afin de sensibiliser la population sur ces risques.

La mise en garde du père de la technologie ARN messager

Injecter à des enfants un produit encore en phase d’expérimentation soulève de nombreuses inquiétudes. Le biologiste moléculaire spécialiste des infections à l’origine du vaccin ARN messager, le Docteur Robert Malone, estime qu’il nécessitait au moins cinq ans de tests afin d’identifier les risques, ne pouvant apparaitre que des années plus tard.

Il explique que le gène viral injecté « force le corps de votre enfant à fabriquer des protéines de pointe toxiques » explique le scientifique, qui peuvent causer des « dommages permanents dans les organes vitaux » Il ajoute que ces dommages seraient « irréparables ».

Le scientifique appelle donc les parents à bien s’informer sur les aspects scientifiques de ce vaccin avant de prendre « une décision qui est irréversible.

Il pose même une question qui ne manque pas de clarté : « Voulez-vous que votre enfant fasse partie de l’expérience la plus radicale de l’histoire de l’humanité ? ».

Discours de Diane Verdan

Le risque de transmission par les enfants

Le gouvernement français souhaite aujourd’hui faire porter la responsabilité aux enfants de la transmission du virus SRAS CoV-2, soutenu par quelques scientifiques, des professionnels de santé et par l’OMS, tous au discours rassurant.

Mais pour le Docteur Robert Malone, il est infime. Les enfants ne représentent aucun danger pour leur parents et grands-parents, au contraire. Car ils possèdent une immunité « essentielle pour sauver votre famille, voire le monde, de cette maladie ».

Une information confirmée par l’ONU qui rappelle que les études montrent plutôt que les enfants transmettent beaucoup moins le virus et que la charge virale connait un déclin rapide.

Newsletter

Dernières news

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.