Accueil > L’organisme de formation Les Francas souhaite investir davantage le Grand Sénonais

Education

L’organisme de formation Les Francas souhaite investir davantage le Grand Sénonais

Publié le 22 janvier 2021

La ville de Sens et la CAGS oeuvrent dans le cadre du recrutement des futurs animateurs de leurs centres de loisirs en proposant de passer le BAFA. Une collaboration que l’association Les Francas compte bien rendre durable.

Des formations générales du BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur), 1ère étape du cursus, sont proposées à Sens, organisées conjointement par la CAGS (Communauté d’agglomération du Grand Sénonais), la ville de Sens et l’organisme Les Francas, spécialiste de l’éducation populaire.

Ce partenariat permet, certes, aux collectivités de fournir des animateurs à leurs centres de loisirs. Mais au-delà de cette nécessité territoriale dans le cadre du périscolaire, Les Francas aimeraient s’implanter davantage sur le territoire sénonais précise Audrey Pipault, animatrice départementale des Francas. "Parce qu’il y a une richesse, des besoins et une demande des jeunes très importante".

Quel que soit leur choix du lieu d’exercice, les Sénonais âgés de 17 ans ou plus pourront, grâce à ce stage, encadrer à titre non professionnel des enfants et des adolescents accueillis dans un Accueil collectif de mineurs (centre de loisirs, colonie de vacances, etc). Ce stage est également l’occasion d’entrevoir le métier d’animateur avant d’entreprendre une formation professionnalisante, proposée également par l’organisme.

Le stagiaire doit être capable, au terme de sa formation, de mettre en place des projets d’animation de qualité et de veiller au bien-être et à la sécurité des enfants et des adolescents accueillis. Il sera également en mesure de transmettre les valeurs de l’association, notamment celles de la République, élément fondamental du socle d’idéaux véhiculés à travers ses formations depuis sa création en 1944.

La laïcité, devenue son fil conducteur notamment depuis les attentats de 2015, est essaimée dans le programme de formation, par rapport au vivre ensemble, par exemple. "On a tous des valeurs qui nous sont propres, on a tous des croyances, mais on peut les partager avec les autres. Ça permet une ouverture d’esprit et de s’enrichir des uns et des autres dans une communauté" explique la formatrice.

Ce stage, dont le montant s’élève à 300 euros (repas du midi non inclus), peut être financée par divers organismes. Le Conseil Départemental de l’Yonne peut verser une aide d’environ 100€ au terme du stage. La CAF offre une aide de 96€ environ, à condition de suivre les trois parties du BAFA (formation générale, approfondissement et qualification). Les agents de la commune et de l’intercommunalité sont totalement pris en charge. Enfin, pour les personnes déjà dans le cursus et travaillant au sein d’un Accueil collectif de mineurs, la formation peut être financée en totalité. 

A noter que la session de BAFA prévue en février à l’école Jules Ferry est au complet. Mais que les prétendants au diplôme se rassurent, un autre stage se tiendra à la fin du mois de juin. Les inscriptions sont ouvertes.


Inscriptions :
Service jeunesse
Karima GHERNAOUT
03 86 83 30 47

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dernières news

Le cinéma allemand fait son grand retour à Sens

L’Association Franco-Allemande de Sens (AFA) a... [Lire la suite]