Accueil > Interview : Concilier l’accueil des élèves et les mesures sanitaires, le défi de Célia Davaine

Education

Interview : Concilier l’accueil des élèves et les mesures sanitaires, le défi de Célia Davaine

Publié le 15 décembre 2020

Dans le privé comme dans le public, les chefs d’établissement tâchent d’adapter au mieux le protocole sanitaire en fonction d’une réalité de terrain. Un véritable challenge pour tous, notamment pour la directrice du groupe scolaire Saint-Etienne, Célia Davaine, qui explique comment ces règles ont été mises en place et suivies au collège.

De quelle manière faîtes-vous appliquer les règles sanitaires ?

De toutes façons, il y a un règlement intérieur qui est établi, qui doit être respecté par l’ensemble des élèves. Ensuite il y a eu un protocole sanitaire mis en place en début d’année scolaire qui avait même été mis en place sur l’année scolaire précédente où les parents et les élèves ont eu cette information, et du coup, le protocole est à respecter. Si jamais quelqu’un venait à ne pas le respecter il y aurait un rappel à l’ordre pour que chacun prenne conscience que se protéger avec le masque et le gel hydroalcoolique. C’est pour la protection de tous.

Les informations ont été diffusées par Scolinfo puis, après, par les professeurs principaux. Les professeurs dans les classes les ont transmises.

Est-ce que les élèves ont éprouvé des difficultés à les appliquer ?

Je pense que pour certains, c’est compliqué évidemment. C’est compliqué surtout sur les premiers temps parce qu’on a le sentiment de ne pas bien respirer, d’étouffer, d’avoir trop chaud. Mais franchement, dans l’ensemble je trouve que l’on a des élèves qui sont plutôt respectueux de ce qu’on leur demande. Je pense qu’ils ont compris aussi le sens que ça avait. Ils sont plutôt chouettes les élèves de Saint Etienne.

Comment se fait-il que les règles de distanciation se soit assouplies depuis le mois de juin ?

Parce que si on voulait pouvoir continuer de tous vous accueillir, il faudrait que le gouvernement et l’éducation nationale assouplissent les règles. Puisque la règle de départ, au mois de juin, c’était un élève par mètre carré. Donc vous imaginez bien que dans certaines salles de classes ce ne soit pas possible. Alors, quand on a reçu les premiers protocoles sanitaires, ils nous expliquaient comment gagner des mètres carrés dans une salle de classe. Je vous promets, on a eu des schémas phénoménaux ! Ce qui est indispensable, est que chaque élève puisse être accueilli à l’école et qu’il puisse suivre ses cours en étant présent. Du coup, il a fallu assouplir les règles pour qu’on puisse tous vous accueillir. Je dirai que la seule chose qui s’est assouplie, c’est le nombre d’élèves au mètre carré dans les classes.

Vous parlez d’instructions, comme déplacer les tables. Etaient-elles vraiment adaptées à la réalité ?

Tous les élèves doivent pouvoir aller à l’école. Mais à un moment donné, il y a le principe de réalité. Donc il y a ce qui est pensé et réfléchi, et puis il y a ce qui est réellement réalisable au sein des établissements. Comme je vous dis il y a des façons différentes de fonctionner au collège Saint Etienne comme au lycée Saint Etienne on a des salles de classe au rez-de-chaussée avec des superficies un peu plus grandes.

Qui vérifie que vous faîtes bien appliquer les règles sanitaires dans le collège ?

Personne ne vérifie parce que c’est ma responsabilité de chef d’établissement. Donc si à un moment il y avait un souci par rapport à un protocole sanitaire qui ne serait pas respecté, ce serait ma responsabilité de chef d’établissement qui serait mise en cause. Mais on n’a pas une autorité de tutelle qui viendrait vérifier qu’on met bien en place les choses. Le fait qu’on soit un établissement privé en contrat avec l’état m’oblige, moi, en tant que chef d’établissement de porter ces responsabilités. Je pense que c’est différent pour les collègues de l’établissement public.

Léa Guichard

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dernières news

Le cinéma allemand fait son grand retour à Sens

L’Association Franco-Allemande de Sens (AFA) a... [Lire la suite]