Accueil > Peur du virus et mesures liberticides, est-ce bien raisonnable ?

Peur du virus et mesures liberticides, est-ce bien raisonnable ?

Publié le 28 mars 2021

Jusque-là, l’Organisation Mondiale de la Santé n’a fait que semer la peur et pousser les nations dans leur retranchement. Depuis le début de ladite pandémie, l’organisme sert un discours ultra alarmiste permanent sur l’accélération de la pandémie, avec une augmentation exponentielle du nombre de cas infectés.

L’OMS avait émis l’hypothèse qu’il n’y aurait peut-être jamais de vaccin et que le virus pourrait ne jamais disparaitre. De quoi affoler les dirigeants du monde entier au plus haut point !

Toujours est-il que les effets de cette vague de catastrophisme se sont rapidement fait sentir avec la mise en place d’un confinement, sur sa recommandation ferme, ainsi que de nombreuses mesures restrictives des libertés individuelles dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

L’affaire avait grandement inspiré Gaël Giraud, directeur de recherche au CNRS, dans une tribune publiée dans Reporterre. L’occident vit au moyen-âge, c’est un fait, et la gestion de cette crise en est la preuve.

Le confinement, cette solution d’un autre temps

L’OMS s’est-elle ensuite rendu compte de sa bourde ? Le directeur a ensuite souvent évoqué les conséquences ravageuses du confinement. Mais trop tard le mal était fait : appauvrissement d’habitants déjà en difficultés, augmentation des violences conjugales avec un plus grand risque que des enfants y assistent, une économie menacée de s’écrouler et la récession qui fait rage.

Aujourd’hui, l’organisation fait dire par son envoyé spécial David Nabarro que les dirigeants ne devraient pas utiliser le confinement comme moyen principal de lutte contre le virus, une machine malgré tout bien huilée. Quoique la France, certainement dans un sursaut de lucidité, a évité un reconfinement total aux habitants.

Néanmoins, la coutume veut que l’on s’incline devant la peur, et pourquoi pas, devant un désir de marquer un pays au fer rouge pour asseoir son autorité. Couvre-feux et interdictions continuent de se multiplier, mettant à mal les commerces et la culture, particulièrement visés.

Une décrue du virus en avril

Le virus du SRAS CoV-2 décroit plus ou moins selon les départements depuis le mois d’avril... Le nombre de cas infectés, argument choc des gouvernements, a-t-il réellement augmenté ? Ont-ils toujours été présents, tapis dans l’ombre, nourrissant simplement une immunité collective, pilier de la pérennisation de l’espèce humaine depuis des centaines de milliers d’années ? N’en déplaise à l’OMS... Sa mise en lumière par un dépistage massif n’est-elle pas un peu comme découvrir des meubles lorsqu’on éclaire une pièce ?

En tout cas, aujourd’hui, le Français mange Covid, dort Covid, pense Covid, enfermé lui aussi dans un état d’angoisse et de terreur sempiternelle. Il ne tergiverse quasiment plus que sur ce sujet et réprimande ses pairs en cas de manquement aux règles imposées par l’état d’urgence sanitaire. Dans ce contexte, même les libertés individuelles sont volontiers sacrifiées. Puis un acte de barbarie nous rappelle au bon souvenir de "Charlie", l’espace d’un instant. Menace terroriste versus Covid, le match est-il serré ?

Dernières news

Remise du drapeau citoyen aux élèves d’établissements sénonais

Depuis plusieurs années, l’Etat s’évertue à... [Lire la suite]

Villeneuve l’Archevêque : Le festival Les Harmonies Estivales fête ses 10 ans

Fondé par Michel Rebequet pendant son mandat... [Lire la suite]

Maillot : Les conduits d’eau potable font peau neuve

Des travaux nécessaires vu le niveau de... [Lire la suite]

Deux Sénonaises brillent aux Championnats de France de tir à l’arc Handisport

Deux Sénonaises Françoise CLUZEAU et Géraldine... [Lire la suite]

La recette du collège Saint-Etienne pour faire du bien à ses élèves de 3ème

1. Placez dans une salle 25 élèves de troisième, [Lire la suite]

Sens : Plus que quelques jours pour s’inscrire au concours de fleurissement 2021

Il ne reste que quelques jours aux Sénonais... [Lire la suite]

Gymnastique : la championne Cassy Bouard Desvaux revient en force après bien des épreuves

Pour Cassy Bouard Desvaux, il est bien loin... [Lire la suite]

Les lycées Janot et Curie s’illustrent lors du Prix du gouverneur militaire de Metz

Le lycée de Sens fait partie des tous premiers... [Lire la suite]

L’archère Elodie KACZMARECK est déterminée à participer aux JO 2024

Hormis dans des séries telles que Arrow,... [Lire la suite]

L’actu en bref de ces dernières semaines

Une seconde chance pour les jeunes de Sens... [Lire la suite]