Accueil > Défense des droits des femmes : un « Quiz de rue » pour mieux communiquer avec la population

Société

Défense des droits des femmes : un « Quiz de rue » pour mieux communiquer avec la population

Publié le 30 octobre 2021

Le collectif Nous Toutes du Sénonais poursuivait sa campagne de sensibilisation sur les violences faites aux femmes ce samedi 30 octobre 2021, dans la rue piétonne de Sens, en proposant aux passantes de répondre à un quiz.

Le collectif Nous Toutes du Sénonais compte aujourd’hui une vingtaine de membres. De nombreuses femmes ont rejoint le mouvement depuis sa création en avril 2021, comme Véronique, très attachée au respect des droits des êtres humains et en particulier des femmes. « Vus les chiffres, c’est effarant. Il faut que ça s’arrête » s’indigne Sonia qui avait suivi une formation via le collectif national et souhaitait œuvrer au niveau local.

Ce jour, les bénévoles ont sillonné la Grande Rue de 15h à 17h afin de proposer un petit quiz aux femmes qui se sont montrées particulièrement attentives et ont joué le jeu des questions à choix multiple portant, par exemple, sur le nombre de féminicides (de 102 en 2020).

La majorité des Sénonaises a bien accueilli cette initiative lancée par le comité national, notamment les jeunes filles, souvent victimes de harcèlement sexuel dans les établissements scolaires. Un problème d’ailleurs mis en exergue par le collège des Champs-Plaisants en septembre dernier.

« Des jeunes collégiennes ou lycéennes étaient très contentes de savoir qu’il y avait quelque chose » à Sens précise Anita, psychanalyste et militante féministe de la première heure.

Ce quiz permettait aussi de démêler le vrai du faux sur certaines problématiques comme la fameuse « main aux fesses » considérée par le droit français comme une agression sexuelle, c’est-à-dire une atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise comme des attouchements. Une infraction passible de 5 à 10 ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

« Quand on dit ça à des lycéennes, des collégiennes, à des jeunes, ça fait partie d’une information qui va les rendre plus fortes. Et puis on dit qu’on est là bien sûr » ajoute Anita.

Le 20 novembre 2021, le collectif prendra la direction de la Capitale afin de participer à la « Marche Internationale des Femmes », également « Journée Mondiale de la Protection de l’Enfance » et « Journée Internationale du souvenir trans », contre les discriminations que subissent les transsexuels.

L’opération « Sacs à pain » déclinée sur le territoire sénonais en juillet 2021 ayant rencontré un franc succès, le collectif souhaitait pérenniser l’action au local en partenariat avec la Mairie de Sens. Mais cette dernière semble tarder à prendre sa décision. Encore « dans l’attente », Marie, l’une des fondatrices du collectif, n’en prend pas ombrage pour autant et se dit prête à « travailler avec d’autres communes » si nécessaire.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.