Accueil > Coup dur pour Villeneuve-sur-Yonne qui perd ses deux médecins généralistes

Santé

Coup dur pour Villeneuve-sur-Yonne qui perd ses deux médecins généralistes

Publié le 16 décembre 2021

L’hécatombe se poursuit dans le département. Villeneuve-sur-Yonne est sur le point de perdre ses deux seuls médecins généralistes. La commune sera prioritaire du Pacte Santé 2022-2024 mis en place par le Conseil départemental de l’Yonne dans le cadre de la lutte contre la désertification médicale sur le territoire.

Dans ces heures sombres, on est tenté de réprimander le bas du « millefeuille territorial », les pouvoirs publics locaux. Mais retenons juste que la santé demeure la responsabilité de l’Etat qui affiche un sérieux manque d’anticipation depuis une quinzaine d’années, avec des réformes retardataires voire inutiles sur le long terme.

Malgré tout, les instances territoriales finissent par s’y coller depuis quelques années. Le Conseil départemental de l’Yonne s’est lancé dans le grand bain afin de pallier, au moins en partie, ces graves lacunes. Le nouveau Pacte Santé 2022-2024, adopté le 10 décembre 2021, prévoit une enveloppe de 5,4 millions d’euros à répartir sur le territoire en fonction des besoins des collectivités.

« Avant les élections, au printemps, on avait commencé à travailler sur ce dossier avec Elisabeth Frassetto, la conseillère départementale, pour essayer de trouver des pistes. Ce sont ces réunions qui ont amorcé l’idée du Pacte de santé » confie Nadège Naze, maire de Villeneuve-sur-Yonne.

Le plan de lutte contre ce « papy-boom médical » implique la création d’un centre départemental de santé mobile pour des territoires identifiés en forte tension tels que la commune de Villeneuve-sur-Yonne. Le département souhaite également tirer partie du système de maîtres de stage universitaires, « un axe de travail important développé conjointement avec l’Agence régionale de santé (ARS), afin de pouvoir accueillir plus d’étudiants ».

« Il faut vraiment qu’on arrive à avoir un parcours coordonné de la médecine » selon l’élue. « Aujourd’hui, le médecin traitant, à mon sens, c’est une hérésie ».

L’objectif de cette initiative est aussi de soulager les médecins généralistes déjà en place et soumis à des missions accessoires et chronophages comme l’orientation du patient vers un spécialiste. Le département s’engage à mettre en place des mesures permettant le développement du système de téléconsultation ou encore l’élargissement de compétences d’autres professionnels tels que les infirmier(-ères) qui deviendraient prescripteurs(-ices).

Pour l’heure, il n’y pas de candidat pour le poste salarié à temps plein ouvert pour la mairie de Villeneuve-sur-Yonne, au grand damne de Nadège Naze. Pas de retour non plus suite à l’offre d’installation en libéral de nouveaux médecins dans des locaux déjà existants.

L’élue estime que la commune doit sans doute améliorer sa communication au-delà du Villeneuvien pour une meilleure attractivité du territoire. Car c’est là l’un des enjeux majeurs, donner envie aux jeunes médecins de prendre la relève des plus anciens sur le départ. En somme, c’est faire en sorte qu’ils préfèrent les zones rurales aux grandes villes.

Newsletter

Dernières news

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.