Accueil > Comme au national, la mixité des métiers ne prend pas à la mairie de Sens

Société

Comme au national, la mixité des métiers ne prend pas à la mairie de Sens

Publié le 6 janvier 2022

En dépit des efforts du Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, ex-Ministère des droits des femmes, depuis les années 80 pour donner une image mixte aux métiers, le genre s’obstine. Dans le public et dans le privé, beaucoup de professions demeurent perçues comme typiquement féminines ou masculines.

Un échec même depuis 2014, année consacrée à la mixité des métiers (19,8%). En 2018, seuls 17% d’entre eux étaient mixtes selon le Centre d’Information et Documentation Jeunesse (CIDJ). En cause notamment, une jeunesse marquée par des stéréotypes genrés depuis leur enfance et donc difficile à convaincre en termes d’orientation professionnelle.

Les services de la ville de Sens ne font pas exception selon un rapport de 2020. Constitués de 61% de femmes (60% titulaires et 67% non-titularisés), la municipalité présente une répartition des ses effectifs féminins conformes à la tendance nationale.

Comme l’an dernier, certaines filières demeurent fortement féminisées : les services médicaux-sociaux (95%), l’animation (82%) ou encore les services administratifs (83%). Les femmes sont encore sous-représentées dans des secteurs dits à domination masculine comme le secteur technique (37%), la police municipale (38%) et la section sportive (33%).

Newsletter

Dernières news

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.